Offrez-vous un tantième

En tant que gérant ou administrateur, vous pouvez vous rémunérer de différentes manières : par le biais d'une rémunération ordinaire, d'avantages de toute nature ou encore de dividendes. Une autre possibilité consiste en l'octroi d'un tantième. Vous trouverez ci-dessous les avantages de cette dernière option.

Qu'entend-on par tantième ?

Un tantième est un bonus pour prestations fournies, qui est octroyé aux gérants ou administrateurs. Une partie des bénéfices leur est dès lors distribuée. Cela signifie que la décision d'octroyer un tantième doit être prise par l'assemblée générale de la société.

Pour le gérant ou l'administrateur qui en bénéficie, le tantième est considéré comme une rémunération complémentaire soumise à l'impôt progressif à l'impôt des personnes physiques. Quant à la société, elle peut déduire le montant octroyé à titre de charge professionnelle.

Dans ce cas, pourquoi pas un dividende ?

Le tantième présente de grands avantages par rapport aux dividendes :

La société dispose de plus de liberté en ce qui concerne l'octroi de tantièmes : en cas de distribution du bénéfice sous forme de dividendes, tous les actionnaires reçoivent une partie proportionnelle aux actions et parts qu'ils détiennent. Pour les tantièmes ce n'est pas le cas : la société peut octroyer un tantième à certains administrateurs et pas à d'autres ou octroyer un montant différent à chacun d'eux.

Puisque pour le bénéficiaire, le tantième constitue une rémunération, il constitue une charge professionnelle déductible pour la société. Les dividendes font, quant à eux, partie du bénéfice.

Avantages

Le grand avantage du tantième est sa déductibilité à titre de charge professionnelle pendant l'année à laquelle il se rapporte. Dans le chef de l'administrateur, il n'est toutefois taxé qu'au moment de l'octroi effectif.

Illustrons ceci à l'aide d'un exemple.

En mai 2012, l'assemblée générale de votre société décide de vous octroyer un tantième de 25 000 € pour vos prestations en qualité d'administrateur. Ce tantième porte bien entendu sur l'exercice comptable 2011. Votre société peut dès lors encore déduire ces   25 000 € du bénéfice de l'exercice comptable 2011. Il en résulte qu'à l'impôt des personnes physiques, vous serez taxé sur 25 000 € pendant l'exercice d'imposition 2013 (revenus 2012). Supposons qu'en 2012, vous ayez déjà trop de revenus et que vous craignez de vous retrouver dans une tranche supérieure. Vous pouvez y remédier en demandant à l'Assemblée générale de ne vous octroyer le tantième qu'en 2013 : pour votre société, les 25 000 € restent déductibles du bénéfice de 2011, alors que vous ne devrez les déclarer qu'en 2014 (revenus de 2013).

Vestigingen
Subscribe to our newsletter
Login SCA Executiv